Multi Foot La Tribu

Le forum du site multifoot la tribu
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel(s) titre(s) les Girondins de Bordeaux vont-ils remporter cette saison?
Champion de Ligue 1
0%
 0% [ 0 ]
Coupe de la Ligue
40%
 40% [ 2 ]
doublé Coupe de la Ligue - Championnat
60%
 60% [ 3 ]
triplé Ligue 1, Coupe de la Ligue, UEFA
0%
 0% [ 0 ]
champion de Coupe de l'UEFA uniquement
0%
 0% [ 0 ]
aucun
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 5
Derniers sujets
» RESULTATS - CLASSEMENT
Jeu 14 Mai - 11:34 par chris3312

» Lens Miné Par La Peur
Mer 22 Avr - 12:23 par maniou4u

» METEO DE LA LIGUE 1
Lun 20 Avr - 11:30 par chris3312

» [b]L’OL, LA FIN D’UN REGNE ?[/b]
Lun 20 Avr - 11:28 par chris3312

» CLASSEMENT - RESULTATS
Mer 4 Mar - 13:17 par Chirola SCP

» CLASSEMENT - RESULTATS
Mer 4 Mar - 13:12 par Chirola SCP

» CLASSEMENT - RESULTATS
Mer 4 Mar - 13:02 par Chirola SCP

» CLASSEMENT - RESULTATS
Mer 4 Mar - 11:55 par Chirola SCP

» RESULTATS - CLASSEMENTS
Mar 24 Fév - 13:03 par maniou4u

Partenariat
ALLEZ LENS, toute l'actu du RC Lens vue par des fans!
Foot-Land.com : jeu de foot gratuit

Partagez | 
 

 Corruption dans le Football portugais…et le « Sifflet Doré »

Aller en bas 
AuteurMessage
Chirola SCP
Ligue 2
Ligue 2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Re: Corruption dans le Football portugais…et le « Sifflet Doré »   Lun 21 Juil - 6:08

Corruption dans le Football portugais…et le « Sifflet Doré » fait pschitt !!!




Après un marathon judiciaire de quatre ans, la justice sportive portugaise a finalement accouchée des sanctions envers dirigeants et arbitres qui ont été mis en cause dans la plus grande affaire de corruption sportive de sa longue histoire. Le moins que l’on puisse dire est que la déception est totale…


Le 6 avril dernier, le FC Porto "décrottait" Estrela Amadora sur le score de 6-0, une victoire qui assurait au club son vingt-troisième titre de champion, son troisième consécutif. Nuit de folie à Porto ; l’habitude ne ternie pas la fête. Un mois plus tard, les « Dragons » déchantent. En effet, le tout nouveau champion, mis en cause dans l’affaire du « Sifflet Doré » est condamné pour corruption d’arbitres et trafic d’influence. Boavista et Leiria sont également sanctionnés et disputeront la Ligue Vitalis (Ligue 2) en 2008-2009.

Il aura donc fallu quatre ans pour que la commission de discipline de la Ligue portugaise rende son verdict, dans l’affaire du « Sifflet Doré ». Bref retour en arrière. Lors de la saison 2003/2004, plusieurs clubs de première division sont mêlés à des cas de corruption. En avril 2004, un arbitre pris par les remords dénonce les pratiques qui ont cour dans le football portugais. Selon lui, des arbitres auraient bénéficiés de cadeaux payés par des clubs : des prostitués, des bijoux en or -qui donneront le nom de « sifflet doré »- et autres présents. Il n’en fallait pas plus pour ouvrir une enquête. En 2006, vingt-sept personnes sont mises en examen. Au centre du système de corruption on trouve, Valentim Loureiro, l’ex-Président de la Ligue Professionnelle de Football Portugais (LPFP). Il est le maire de la ville de Gondomar, qui aurait profité des largesses arbitrales afin de rejoindre la seconde division. José Antonio Pinto de Sousa, ancien président du Conseil d’arbitrage de la Fédération portugaise de football (FPF), soupçonné d’avoir nommé des arbitres à la demande des responsables de nombreux clubs, fait également parti des accusés. Cité comme témoin, l’orfèvre Antonio Fernando Neves Ribeiro, a affirmé avoir reçu commande de plus de 16 000 euros de bijoux entre 2002 et 2004…Depuis, lors du dernier procès, les hommes en noir ont confessé les pratiques courantes de corruption. Dès le début des investigations, Pinto da Costa, inamovible président du FC Porto depuis 1982, avait été mis en cause, avant de bénéficier à deux reprises d’un non-lieu. Mais en janvier 2007, la publication de l’autobiographie de son ancienne compagne l’a de nouveau remis au centre des investigations. Dans son livre, « Moi, Carolina », l’ancienne call girl raconte ses amours passionnées avec le président de Porto, son addiction au tabac pour masquer les flatulences chroniques de son compagnon (sic) mais dénonce aussi les manipulations de Pinto da Costa dans le milieu du foot. Elle révèle notamment qu’en 2004, deux jours avant le match Beira Mar-Porto, Pinto da Costa aurait reçu l’arbitre du match et lui aurait remis une enveloppe contenant 2 500 euros.

Les prostitués, les arbitres et compagnie...


Les sanctions sont tombées. Boavista a été condamné à la relégation pour « pressions avérés » sur des arbitres. Le second club de Porto a également écopé d’une amande de 180 000 euros. Une sanction qui tombe au plus mauvais moment pour un club au bord du gouffre financièrement. De leur côté, le FC Porto et l’Uniao Leiria se sont vus retirer des points,n'étant reconnus « que » coupables de tentatives de corruption. Si Leiria perd trois points, le FC Porto s'en voit retirer six, une sanction dérisoire pour un club possédant vingt points d’avance sur le second et qui par conséquent ne perdra pas le gain de son titre de champion du Portugal. Le FC Porto est également sanctionné d’une amende de 150 000 euros alors que le président du club, Pinto Da Costa, est suspendu deux ans.

Une sanction pour le FC Porto qui fait grincer des dents. Beaucoup affirment que la sanction n’a pas été plus sévère afin de protéger le club. Une sanction jugée de même par la presse footbalistique. « Ca ne suffit pas. La justice sportive portugaise a la main trop légère pour les corrupteurs. C’est dommage. Parce que cela tue la crédibilité du football ! » estimait début avril le directeur-adjoint du quotidien sportif Record, Bernardo Ribeiro.

Une chose est sure, désormais les soupçons se sont transformés en certitudes : les écoutes téléphoniques largement publiées dans la presse révèlent tout un système mis en place pour permettre à certains clubs de s’assurer une victoire jusque là aléatoire. Les portugais ont pu comprendre combien coute un arbitre (2500 euros + une prostituée), comment on choisit son homme au sifflet pour un match important, une sanction moins sévère pour un joueur fautif ou la date de l’interdiction du stade du club que l’on doit affronter…Les sanctions des fautifs sont dérisoires, mais personne ne pourra plus nier que le « système » a existé et qu'’il a permis au F.C. Porto d’assoir son hégémonie sur le football lusitanien…

CARLOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumscp.com
 
Corruption dans le Football portugais…et le « Sifflet Doré »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les "75%" dans le football
» Le chômage dans le football, la face immergée de l’iceberg
» se présenter
» Disriminations dans le Football?
» Pourquoi n'y a-t-il pas d'équipes féminines ? Edit : Aujourd'hui elles existent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multi Foot La Tribu :: ARTICLES ET RESULTATS PAR CATEGORIE :: EVENEMENTS DU FOOT-
Sauter vers: